| Publié dans Actualités et normes du monde financier, Promotions et nouveautés

TONEO FIRST : pour un meilleur accès aux soins

Dans un contexte économique où les prix sont – pour la plupart des secteurs – en constante augmentation, il devient urgent de trouver des moyens de faire des économies. L’actuel Président de la République, bien que plus proche de la Finance que du Social, a présenté le trimestre dernier, une évolution sociale loin d’être passée inaperçue. Est-il possible de se soigner sans frais coûteux ? La réponse dans cet article.

 

TONEO FIRST : pour un meilleur accès aux soins

Un accès aux soins primaires de moins en moins coûteux

Ce fut l’une des promesses électorales du Président actuel de la République Emmanuel MACRON, « le reste à charge zéro ». Revenons début 2018. La Ministre de la Santé, Agnès BUZYN, a fait la promesse que d’ici 2022, lunettes, prothèses dentaires et auditives seraient remboursés à 100 %. Les cotisants ne débourseraient aucun frais supplémentaire. Devant le Congrès de la Mutualité – 13 juin 2018 à Montpellier – Monsieur MACRON a confirmé ce remboursement intégral.

Mais attention, et soyons lucides, ce « reste à charge zéro » sera réservé à une catégorie de produits, à savoir des « équipements de qualité, sans option superflue ». En d’autres termes, et si « l’assuré souhaite des lunettes de marque ou des couronnes esthétiques », il devra payer.

La mise en pratique de cette promesse sociale est une problématique pour l’ensemble des acteurs.

  • L’ensemble des professionnels de santé devrait se mettre d’accord.
  • L’Assurance Maladie et les complémentaires de santé devront augmenter les remboursements. Autre revers, le prix des cotisations risque de croître afin de compenser les pertes, côté assureurs.
  • Les industriels devront réduire leurs coûts tout en offrant de la qualité à leurs produits.
  • 4,4 milliards d’euros seront couverts par cette réforme.

 

Bien que possédant encore des zones d’ombre, cette réforme sociale devrait permettre de contrer la fracture sociale existante, où de nombreuses personnes en précarité ne peuvent accéder aux soins car trop coûteux.

 

Zoom sur la notion de « reste à charge zéro »

Lors d’une consultation médicale, votre carte vitale est souvent réquisitionnée. C’est pour vérifier que vous soyez bien affilié(e) à l’Assurance Maladie ou Sécurité Sociale et à jour. De même, lorsque vous vous rendez à la pharmacie, et outre la carte vitale, votre carte de complémentaire santé est souvent demandée. Il s’agit de la part de cotisation liée à votre emploi ou à une tierce souscription.

Le « reste à charge à charge zéro » correspond à ce qu’il reste sur la note à payer quand sont soustraits la part couverte par votre assurance maladie obligatoire – la Sécurité Sociale – et celle couverte par votre assurance maladie complémentaire – la mutuelle santé. Le gouvernement propose donc que la somme restante soit proche ou égale à zéro, sous certaines conditions, pour trois familles de produits : l’optique, l’audioprothèse et le dentaire.

Pour rappel et si vous avez encore des doutes sur la différence entre un contrat de garantie et un contrat d’assurance, c’est ICI.

 

Zoom sur les produits

Quand nous savons que les prix proposés pour ces produits sont nettement supérieurs à la part remboursée par les assurances, il est clair que ce défi « à charge zéro » est de taille, aussi bien :

  • pour les professionnels de santé fixant librement leurs prix ;
  • que pour les organismes de santé, dont la part de remboursement est très faible en comparaison au prix final des produits concernés.

 

Un exemple concret selon La Croix. Pour l’achat d’une prothèse auditive, comptez environ 1 500 €. 120 € sont remboursés par la Sécurité Sociale et 350 € par votre mutuelle. Il vous reste donc à payer 1 030 €, soit près de 70 % du prix. C’est hors de prix pour les plus démunis !

 

Reste à charge zéro : qu’en est-il des lunettes ?

 

TONEO FIRST : pour des lunettes moins coûteuses

 

Après certaines négociations déjà engagées, 17 montures pour adultes et 7 montures pour enfants – de différents types – sont concernées par cette réforme.

  • Politique de renouvellement : tous les 2 ans à partir de 16 ans et tous les ans à 15 ans et en dessous. Les adaptations oculaires peuvent être plus fréquentes en cas de grosse perte de vue ou maladie (exemple, un glaucome).
  • Cas inclus : les verres simples comme les unifocaux seront totalement pris en charge.
  • Cas exclus : les verres progressifs, et ceux pour lesquels la monture ne fait pas partie du panel préalablement sélectionné.

 

Reste à charge zéro : qu’en est-il des prothèses auditives ?

 

TONEO FIRST : vers des prothèses auditives moins chères

 

Pour cette catégorie de produits, des frais allant jusqu’à 1 900 € – soit 950 € par oreille – seront intégralement remboursés. Il s’agit de produits de qualité ayant les caractéristiques suivantes :

  • amplification à 30 décibels au minimum ;
  • éradicateur de bruit ;
  • effet anti-larsen.

 

Reste à charge zéro : qu’en est-il des prothèses dentaires ?

 

TONEO FIRST : vers des prothèses dentaires moins chères

 

Sont concernés, les couronnes, pivots, appareils dentaires et bridges. Les implants sont exclus de cette réforme.

Les dentistes et organismes de santé se sont mis d’accord sur l’élaboration de 3 paniers.

  1. 45 % des prothèses – dont les couronnes céramo-métalliques (dents visibles) et métalliques (dents invisibles) – seront remboursées. La liste, accessible en ligne, se réfère à une convention datant du 25 mai 2018.
  2. 25 % des prothèses seront partiellement remboursées. Sont référencés les céramo-métalliques des incisives, canines, prémolaires, les dents sur pivot et les bridges.
  3. Les 30 % restants suivront la politique jusque-là connue, à savoir des tarifs librement fixés par les chirurgiens-dentistes.

 

Bien que la santé n’attende pas, et qu’une urgence reste une urgence, TONEO FIRST vous souhaite d’être patients. Moins de 4 ans avant la mise en pratique réelle de cette réforme. Reste à voir ce qui sera proposé en termes de produits et de qualité, et ce que vous serez prêts à accepter quand il s’agit de votre santé.

 

Sources : Challenges.fr, le JDD et Presse Humanis

Étiquettes : , , , , , , , ,