| Publié dans Actualités et normes du monde financier

Harcèlement : sortez du silence

Des hommes, des femmes et des enfants souffrent de harcèlement. Au travail, dans la rue, sur les réseaux sociaux ou à l’école, voire même au sein du cocon familial, le harcèlement est partout. Quelles sont les mesures à prendre face à un tel comportement ? Comment pouvons-nous endiguer, ou plutôt combattre ce phénomène de plus en plus médiatisé ?

 

Harcèlement : sortez du silence avec TONEO FIRST

Harcèlement : définitions et sanctions

Harcèlement en général

Ce phénomène existe dans différents domaines : dans la vie de tous les jours, mais aussi au sein des stratégies militaires et en économie. Voici-ci-après, quelques définitions tirées d’un dictionnaire en ligne.

  1. « Tourments occasionnés par d’incessantes poursuites orchestrées. »
  2. « Technique militaire consistant à épuiser l’adversaire par de multiples attaques sporadiques ».
  3. « Critiques et attaques incessantes, et souvent gratuites, source de stress, d’énervement, de mal-être. »
  4. « Pression exercée de manière constante à l’encontre d’une personne au sein d’une collectivité hiérarchisée. »

Au vu de ces définitions, le harcèlement est donc un acte :

  • négatif ;
  • répétitif ;
  • ayant des conséquences néfastes sur la victime.

Harcèlement dans le monde du travail

 

Harcèlement dans le monde du travail : TONEO FIRST vous conseille

 

L’article L1152-1 du Code du Travail stipule : « Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. »

Sanctions du harcèlement

Secteur privé, secteur public, le harcèlement moral au travail, considéré comme un délit, est sévèrement puni par la loi. Bonne nouvelle  pour les salariés, agents publics et stagiaires : vous êtes protégés.

 

Secteur privé Secteur public
Par l’employeur Par la justice Par l’administration Par la justice
Sanctions disciplinaires (mutation, mise à pied, licenciement) Jusqu’à 2 ans d’emprisonnement + 30 000 € d’amende, sans compter les dommages-intérêts à verser à la victime (préjudice moral, frais médicaux, etc.) Sanction disciplinaires (déplacement d’office, radiation du tableau d’avancement, révocation) Jusqu’à 2 ans d’emprisonnement + 30 000 € d’amende, sans compter les dommages-intérêts à verser à la victime (préjudice moral, frais médicaux, etc.)

 

Harcèlement : types et formes

Femme, homme, enfant, tout le monde peut être victime de harcèlement. Pas seulement par rapport à soi en tant qu’être humain, mais aussi, par rapport à sa religion ou convictions religieuses, son handicap, son âge et son orientation sexuelle.

 

Types Formes
Moral (d’ordre privé ou public)

Sexuel

A l’école / au travail

Commercial

Humiliations, critiques

Discrédits, conditions de travail dégradantes

Isolement, mise à l’écart

Rétrogradation et sanction injustifiées

Allusions

Attouchements

 

Harcèlement : mesures à prendre

La prévention : un devoir d’employeur

L’employeur se doit de prendre à sa charge les mesures de prévention contre le harcèlement moral :

  • informer les salariés des sanctions encourues en cas de non-respect de la loi ;
  • collaborer avec les RP (Représentants du Personnel) et le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) – s’il existe.

La médecine du travail peut se joindre à l’employeur dans les mesures préventives contre le harcèlement.

La prévention à l’école

Au même titre qu’au travail, le corps professoral se doit de communiquer avec les élèves, mais aussi avec les autres membres de l’établissement à ce sujet : thèmes de discussion, ateliers, mises en scène, etc.

Certes, et de manière éducative, la prévention contre le harcèlement doit être abordée à l’école. Mais ne négligeons pas le rôle essentiel des parents qui, eux aussi, ont leur part de responsabilité. Bien éduquer son enfant, c’est lui inculquer des valeurs : respect d’autrui, tolérance, aide, etc.

Je suis victime de harcèlement : que faire ?

Secteur privé ou public, vous avez la possibilité de recourir à une ou plusieurs des procédures suivantes.

 

Secteur privé Secteur public
Alerte du CHSCT et des RP

Alerte de l’inspection du travail

Médiation avec l’auteur des faits

Saisine du Conseil des Prud’hommes

Saisine de la Justice Pénale

Saisine du Défenseur des Droits (motif lié à la couleur de peau, le sexe, l’âge, l’orientation sexuelle)

Alerte du CHSCT et des RP

Médiation avec l’auteur des faits

Saisine du Tribunal Administratif

Saisine de la Justice Pénale

Saisine du Défenseur des Droits (motif lié à la couleur de peau, le sexe, l’âge, l’orientation sexuelle)

 

Associations contre le harcèlement et la violence

 

Outre l’employeur et les autorités compétentes (gendarmerie, police) il existe des associations auprès desquelles il est vivement recommandé de se rapprocher. Ces organismes auront un rôle :

  • d’écoute;
  • de conseils;
  • d’aide pour l’implémentation d’un dossier de plainte.

 

Quelques exemples ci-dessous.

 

Pour les enfants, ci-dessous.

 

Pour les femmes, ci-dessous.

 

Mon enfant est victime de harcèlement : que faire ?

 

Harcèlement infantile : TONEO FIRST vous guide

 

A l’instar de la vie professionnelle, des recours existent afin de mettre fin à cette situation déchirante.

  • Prise de rendez-vous avec la Direction de l’établissement
  • Prise de rendez-vous avec un délégué de parents d’élèves
  • Prise de contact avec un référent harcèlement académique en composant le numéro vert 3020 (du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h – hors jours fériés)
  • Prise de contact avec un conseiller en composant le numéro vert 0800 200 000 (du lundi au vendredi de 9h à 19h)

 

Le harcèlement peut arriver n’importe quand, n’importe où et à n’importe qui. Victime ? Ne passez pas sous silence votre mal être. Il faut parler et dénoncer. Proche d’une victime ? Gardez votre sang froid et ne tentez surtout pas de faire justice vous-même. Vous risquerez d’aggraver les choses et d’être, à votre tour, accusé d’un délit.

Nous vous souhaitons courage et patience face à ces épreuves difficiles de la vie. Sachez une chose : vous n’êtes pas seul(e). Faites-vous donc entendre !

 

Sources : Service-Public.fr, Juritravail.com, Nonauharcelement.education.gouv.fr

 

 

Étiquettes : , , , , , , , ,