| Publié dans Actualités et normes du monde financier

Fraude aux coupons : ne soyez pas la prochaine victime

Bien avant la démocratisation d’Internet, l’escroquerie existait déjà. Maintenant qu’Internet fait partie intégrante des usages et comportements de tout un chacun, des fraudes en tout genre se sont multipliées. Les domaines bancaires et financiers étant des univers très sensibles, il n’est pas surprenant de voir le nombre de personnes qui, par manque d’informations, manque de vigilance, mais aussi par peur, pression du malfaiteur, deviennent des victimes.

Malgré nos mises en garde véhiculées sur notre site web et sur notre page Facebook, nous souhaitons, une fois de plus, vous faire prendre conscience des dangers existants.

Fraude aux coupons : attention danger

Pour rappel, voici des articles publiées précédemment et évoquant certaines formes de fraude :

La menace des escroqueries pour les particuliers

Fraude aux coupons – exemples de cas concrets

 

Fraude aux coupons : témoignages

Premier cas de figure

Extrait d’une victime : « Une personne a souhaité me payer via XXX mais j’ai reçu des mails me disant que pour débloquer les fonds, il fallait envoyer des tickets Toneo first ». « J’ai eu le « vrai » [nom de la plateforme] au téléphone qui m’a confirmé qu’ils ne demandaient pas ce genre de chose ».

Remarques : en aucun cas quelqu’un peut exiger de vous l’achat d’un bien – des coupons Tonéo en l’occurrence ici – en échange du déblocage d’une somme qui vous est due.

Deuxième cas de figure

Extrait d’une victime : « Une personne m’a contactée par mail, soit disant du service [nom de la plateforme], pour me demander de mettre 300 euros sur mon compte via des tickets TONEO FIRST pour pouvoir passer Premium et convertir de l’argent suisse en euros ». « Cette personne m’appelle pour me dire que j’avais un délai jusqu’à aujourd’hui sinon j’allais être poursuivie en justice . » « Je me suis rendue compte qu’il s’agissait effectivement d’une arnaque quand par la suite il m’a demandé 600 euros en recharge. »

Remarques : l’acheteur est celui qui vous doit quelque chose – peu importe la forme choisie pour vous payer l’objet. Côté vendeur, vous n’avez pas à restituer à l’acheteur autre chose que le bien à vendre. En outre, vous avez tout intérêt à ne pas faire affaire avec une personne qui vous menace.

Troisième cas de figure

Extrait de mail reçu par une victime : « Pour le règlement de la taxe d’assurance du courrier nous vous prions de bien vouloir vous rendre dans un bref délai dans un bureau à tabac, un Supermarché ou dans une maison de presse proche de chez vous afin de vous procurer la recharge TONEO FIRST du montant de €100,00 EUR l’unité et faites nous parvenir le code de rechargement de la recharge TONEO FIRST pour vous acquitté des frais d’assurance afin que nous puissions vous restituez votre courrier du montant de €335,00 EUR dans les plus brefs délais… »

Remarques : dans cet extrait, il y a quelques fautes d’orthographe. De plus, ce mail provient de l’adresse suivante : servicemandat[nom de la plateforme]@gmail.com. Visiblement, il ne s’agit pas d’une adresse e-mail corporate du service de la plateforme concernée. Ce mail a été signé d’un nom et d’un prénom mais il n’y a pas de « signature digitale » à proprement parlé (numéro de téléphone fixe, numéro de fax, numéro de portable, logo de l’entreprise, etc.).

Quatrième cas de figure

Extrait d’une victime suite à une annonce publiée : « Cette personne me dit qu’habitant loin, la remise en main propre n’est pas possible et qu’elle veut payer par l’intermédiaire de [nom de la plateforme]».  « Je reçois un mail m’indiquant qu’il y a eu un problème avec mon compte [nom de la plateforme] et que je dois, fournir 600 € de recharges Tonéo First et j’ai en même temps un contact téléphonique […] et si je ne le faisais pas j’allais être poursuivi et mon compte bloqué ». « Après consultation de votre site, qui m’indique bien les risques encourus si on divulgue les codes secrets, je réalise l’irréparable, je transmets à cet escroc les 4 codes secrets ».

Remarques : il y a de quoi avoir des doutes malgré, selon la victime « une facture tout à fait conforme à ce que l’on peut avoir sur [nom de la plateforme]» et « des contacts par SMS tout à fait normaux ». En effet, une personne habitant loin exige presque de vous son mode de paiement… après tout, vous me direz que c’est l’acheteur… Mais le plus grotesque dans cette histoire, la menace de la plateforme en question. Aucun organisme ne peut communiquer avec vous d’un ton menaçant.

Ne soyez pas des victimes : suivez ces quelques conseils

Fraude aux coupons : les conseils de TONEO FIRST

 

Afin de résumer ces 4 témoignages, retenez ces quelques conseils.

  • N’agissez pas sous l’emprise de quelqu’un (pression et menaces verbales ou écrites).

  • Demandez l’avis de proches et / ou de professionnels quand vous avez des doutes sur les agissements d’un potentiel acquéreur.

  • Soyez méfiants quand vous entendez ou voyez les mots « mandats ». Le scénario le plus utilisé est une personne vivant loin ou étant à l’étranger, ce qui écarte la remise en mains propres du bien – côté acheteur – et de l’argent – côté vendeur. Le seul moyen de conclure la vente est de procéder à l’envoi du bien par voie postale et du virement de la somme sur des plateformes dédiées comme PayPal.

  • Vérifiez la provenance des mails / messages / SMS reçus.

  • Vérifiez l’identité des personnes au cas où un nom et un prénom seraient indiqués. Google, Viadeo et LinkedIn sont vos amis.

  • Partez à la recherche des fautes d’orthographe. En effet, un message provenant d’un organisme officiel (PayPal, DHL, CAF, EDF, service des impôts, etc.) ne contiendra pas d’erreurs – ni d’orthographe, ni de syntaxe.

  • Ne laissez pas l’acheteur choisir seuls les modes d’envoi et de paiement. Il s’agit d’un acte à deux, mettez-vous d’accord.

  • Utilisez de préférence une adresse e-mail différente de votre adresse professionnelle par exemple. Créez-vous par exemple, une adresse e-mail « poubelle » qui vous servira à faire du shopping. Ainsi, les mails commerciaux que vous êtes susceptibles d’utiliser ne vous importuneront pas.

Coupons Tonéo : rappel

En cas de fraudes aux coupons Tonéo, nous vous rappelons que nous ne pouvons pas vous rembourser des tickets diffusés par nos distributeurs. Jetez un œil sur les coupons : il est bien stipulé « ni échangeable, ni remboursable ». En outre, et puisqu’il s’agit d’escrocs, les coupons sont souvent consommés à la seconde où vous leur communiquez les codes secrets !

Il vous faut porter plainte et SEULES les autorités compétentes (police ou gendarmerie) se chargeront de nous contacter afin d’engager une réquisition judiciaire.

La menace des escroqueries pour les entreprises et plateformes d’échanges commerciaux

Vous n’êtes pas les seules victimes face à ce genre de malversations. Les entreprises les sont également. En effet, l’image de marque et la réputation sont tachées et peuvent malheureusement se dégrader. Voilà pourquoi nous essayons de vous prémunir contre ces faits. Les plateformes d’échanges commerciaux entre particuliers (transport et marchandises) sont aussi des victimes d’hameçonnage. En somme, toutes les sociétés par lesquelles les fraudeurs passent – jouant sur la crédulité des personnes – sont négativement impactées, sans oublier l’économie solidaire qui se fragilise.

Nous espérons qu’avec ces précieux conseils et mises en garde, vous êtes désormais en mesure de détecter des acheteurs « de bonne foi » et des acheteurs « douteux ». Restez vigilants sur Internet !

Étiquettes : , , , , ,