| Publié dans Consommation et tendances

Été 2020 : les vacances post-confinement en 5 questions

Le 28 mai dernier, Édouard Philippe a pris la parole pour exposer les règles fixées par son gouvernement pour la deuxième phase du déconfinement, qui a débuté le 2 juin. Attendue avec impatience, cette prise de parole devait notamment détailler les conditions de départ en vacances pour cet été.

Et l’attente a été récompensée, puisque le Premier ministre a commencé par lever la limitation des déplacements à 100 km autour du domicile.

Les habituels chassés-croisés des vacanciers auront donc bien lieu cette année, aux dates initialement prévues, puisque le Ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a affirmé que les échéances des grandes vacances scolaires 2020 resteraient inchangées. Les élèves de primaire, collège et lycée quitteront donc la classe le vendredi 3 juillet au soir et reprendront le chemin de l’école le mardi 1er septembre.

Mais tout le monde attendait également des réponses à plusieurs questions concrètes régulièrement posées ces dernières semaines… Là encore, le discours d’Édouard Philippe a apporté des éclaircissements.

Voici donc une synthèse de ces réponses espérées, que nous avons classées pour vous en 5 grands sujets.

 

vacances 2020 déconfinement

 

▶ Les campings et autres lieux d’hébergement touristiques pourront-ils accueillir des vacanciers ?

Depuis le 2 juin, les campings et villages de vacances ont de nouveau le droit d’accueillir des touristes et beaucoup d’entre eux ont décidé de profiter du weekend dernier (6 et 7 juin) pour ouvrir officiellement leurs portes.

Régions côtières, montagneuses ou vertes dont ne manque pas l’hexagone ne devraient donc pas tarder à voir affluer un grand nombre de vacanciers en manque de grand air.

Pour les colonies de vacances, il faudra cependant attendre le 22 juin, mais elles seront bien autorisées à rassembler leurs habitués lorsque débuteront les vacances scolaires.

Bien sûr, quel que soit le mode d’hébergement touristique, les règles sanitaires qui sont dorénavant connues de tous devront être strictement respectées. Mais les responsables, impatients de pouvoir reprendre leur activité, ont d’ores et déjà rassuré tout le monde en affichant leur sérieux et leur désir d’offrir aux estivants un hébergement respectueux des consignes du gouvernement.

 

▶ Les plages et parcs publics seront-ils librement accessibles ?

Depuis le 2 juin, tous les parcs publics sont de nouveau accessibles au public, ainsi que l’ensemble des plages et plans d’eau. À l’heure actuelle, plus aucun département n’étant classé en zone « rouge », cette mesure s’applique à l’ensemble du territoire français.

Cependant, les réunions effectuées dans l’espace public demeurent limitées à 10 personnes maximum. Limitation qui s’applique donc aux parcs et aux plages.

Autre bémol à cette réouverture : les maires restent libres de fixer les conditions d’accès aux plages de leur commune. Ainsi, dans beaucoup de stations balnéaires, les plages ne seront, dans un premier temps, accessibles qu’en mode « dynamique ». Autrement dit, la baignade, la promenade et les activités de loisir y sont autorisées, mais pas encore les longs bains de soleil.

En cette fin de printemps, quelques plages sont tout de même déjà accessibles en mode « statique », notamment dans certaines communes de Corse, à La Grande Motte (Hérault) ou à Leucate (Aude). Et il est très probable que beaucoup d’autres communes leur emboîtent le pas pour le début de l’été.

 

▶ Les parcs de loisir, musées et monuments vont-ils rouvrir ?

Parce que loisirs et vacances sont souvent indissociables, les parcs à thème, les musées et plus généralement les monuments qui ont vocation à accueillir des visiteurs ont eux aussi le droit de reprendre leurs activités, mais sous certaines conditions…

Pour ce qui est des parcs de loisir, une jauge maximale a été fixée à 5000 visiteurs et, naturellement, les règles de distanciation sanitaire devront y être respectées. Pour certains d’entre eux, cela impliquera donc d’adapter leurs activités pour les rendre compatible avec ces règles.

Idem pour les musées et monuments, qui sont autorisés à rouvrir, avec port du masque obligatoire pour leurs visiteurs et en respectant là aussi les mesures de distanciation. Ceux qui sont les plus fréquentés devraient ainsi opter pour un sens unique de visite, comme l’a par exemple déjà annoncé le Louvre-Lens.

 

▶ Pourra-t-on partir à l’étranger ?

Oui, enfin ! Mais ce n’est quand même pas si simple…

Une chose est sûre, les frontières ouvrent progressivement, en tout cas au sein de l’Europe. Une coordination des différents pays européens doit être mise en place d’ici le 15 juin, mais certains n’ont pas attendu cela pour annoncer la réouverture rapide de leur territoire aux visiteurs étrangers.

Ainsi, l’Italie a rouvert ses frontières le 3 juin, la Belgique en fera de même le 15 et l’Espagne assure qu’elle le fera elle aussi avant le début de l’été, tout en supprimant la quarantaine jusque-là imposée aux visiteurs étrangers, afin de s’appuyer sur le tourisme pour relancer son économie.

Quant au Royaume-Uni, il a lui aussi levé la fermeture des frontières, en maintenant toutefois une quatorzaine obligatoire, qui sera réexaminée toutes les trois semaines.

L’Autriche et l’Allemagne ont de leur côté annoncé le retour à la libre circulation de part et d’autre de leur frontière commune pour le 15 juin, en attendant une ouverture plus large.

Toujours le 15 juin, c’est la Grèce qui rouvrira son territoire, en conservant tout de même des mesures d’isolation de 7 ou 14 jours pour les passagers en provenance des régions les plus touchées par le virus (l’Île-de-France en ce qui nous concerne).

Voilà déjà de quoi se déplacer au sein de l’Europe. Pour les autres destinations, le déconfinement sera acté au cas par cas, à l’image de la Tunisie, qui ouvrira par exemple son territoire aux Européens le 27 juin.

 

▶ Quelle sera la situation des voyages entre outre-mer et métropole ?

Restait encore en suspens le cas des trajets entre l’outre-mer et la métropole. Sur ce point, le Premier ministre a annoncé que le gouvernement envisageait d’autoriser plus de vols pendant les vacances, tout en maintenant une quatorzaine à l’arrivée, compte tenu de la situation particulière qui est celle de ces destinations, insulaires pour la plupart.

Cela dit, une nouvelle approche de la quatorzaine pourrait rapidement être expérimentée pour faciliter les déplacements, en effectuant un test sur les passagers après sept jours, dans le but d’écourter éventuellement la durée de leur isolement.

 

En définitive, les vacances de l’été 2020 ne ressembleront probablement pas à ce que nous aurions imaginé il y a encore quelques mois, mais les contraintes imposées par l’épidémie de Covid-19 seront aussi l’occasion de découvrir des lieux et activités auxquels nous n’aurions pas pensé en priorité !

Étiquettes : , , , , , , ,